Ça suffit Mammouth! Micaela Chirif, Issa Watanabe, Père fouettard 16€

Un mammouth comme animal de compagnie, quelle bonne idée. Un peu encombrant, certes, mais fort sympathique. Sauf que les mammouths sont apparemment des animaux récalcitrants. Et comme, en plus, ils sont assez imposants, forcément, il n’est pas évident de les éduquer.

Ici, le narrateur aux prises avec ce drôle de compagnon est en petit garçon. Et tout de suite, la mère que je suis jubile: Gniark gniark, pour une fois c’est un enfant qui galère pour se faire obéir, tous les parents du monde sont enfin vengés!

Chaque fois que le garçon demande quelque chose à son mammouth, la réponse est NON! Il refuse de ranger, de cuisiner, de se laver.  Alors forcément, il faut monter le ton (ah ah, il n’y a donc pas que les parents exaspérés qui se mettent à hurler? Comme il est bon de le lire). Mais, bien entendu, ça ne marche pas (oui, bon, ça va, il fallait bien essayer)

On s’en doute, la relation entre l’enfant et son mammouth n’est pas faite que de conflit. D’ailleurs, dès le début de l’album, on voit l’enfant faire de la balançoire sur la trompe de l’animal, ce qui dément immédiatement le texte qui vient d’affirmer « les mammouths sont énormes et féroces ».

Pour faire le portrait d’un tel animal, il fallait bien une taille d’album hors du commun. Avec un format à l’italienne qui s’ouvre dans le sens de la hauteur, l’image se déploie sur la page du bas alors que le texte occupe celle du haut (seule exception, la double page sans texte, quand l’enfant s’est endormi et que c’est au tour du mammouth de prendre soin de lui).
Et il est bon de donner de la place à l’image qui est très belle et travaillée. Mélange de matières, de dessins, de collages, elle charme par sa précision et ses petits détails.