Courage Zuza », « Zuza vous aime », « encore un peu de Zuza », « Le diner de zuza » « Le bain de Zuza » Anaïs Vaugelade, école des loisirs, 11.50 €

ISBN, 2211064701

Zuza c’est l’anti petite fille modèle.
Elle est intrépide, impulsive, vive, débraillée, pas coiffée et souvent pied nus

A ses cotés il y a son crocodile. Celui là on ne sait pas trop, est ce son doudou qui prend vie dans ses jeux d’enfant? Une image parentale? La représentation de sa conscience?

Je retrouve chez Zuza exactement le caractère des fillettes de 2/4 ans. Les jeux avec « les grandes » dans la cour de récré, la jalousie vis-à-vis de sa petite sœur, mêlée d’envie et du sentiment de supériorité des aînés. La difficulté à entrer en relation avec un nouvel ami. La mauvaise foi quand on se fait prendre à ne pas écouter par la maîtresse.

Vraiment, observez les enfants, vous en conviendrez avec moi, ils ressemblent à Zuza.
J’ai été très surprise un jour que je faisais dédicacer un livre pour ma mouflette par Anaïs Vaugelade (qui en plus est vraiment sympathique, c’est très agréable de papoter avec elle) d’apprendre que la série des Zuza ne se vendait pas.
Comment ces livres si justes, si pertinents pouvaient ne pas plaire? Simplement parce que ce sont les parents qui achètent les livres, pas les enfants. Parce que dans mon tas de livres, croyez-moi, ils sont très choisis par les enfants les Zuza.
Mais les parents trouvent que Zuza, elle est moche.
Moche? Mais depuis quand une petite fille dans une histoire doit-elle être belle?

Et puis moi d’abord je la trouve belle Zuza, je la trouve aussi belle que les vrais enfants.

Et ma mouflette adore!