L’homme qui n'aimait pas les chats de May AngeliL’homme qui n’aimait pas les chats, May Angeli, les éléphants, 2022, 14€

C’est un bonhomme qui semble bourru, et il n’aime pas trop être dérangé. Alors les chats qui feulent toute la nuit, il n’aime pas bien ça.

Et ce chaton qui s’agrippe à sa pantoufle au réveil, non mais qu’est-ce que c’est que ça encore?

Allez, ouste.

Dès le lendemain, alors que l’homme boit son café au soleil, il entend un miaou à ses pieds. Mais d’où sort-il encore ce chat?
Bon. Faut avouer. Un chaton qui court après son ombre, c’est tout de même assez marrant. Mais ce fichu félin n’a même pas le bon goût d’apprécier la tartine de beurre que l’homme lui offre!

L’homme qui n'aimait pas les chats de May Angeli

Chassé, il s’éloigne par la porte du jardin, au delà de laquelle on devine des chèvres qui passent.

Le jour suivant il est de retour. C’est qu’il finirait par être attachant, d’ailleurs l’homme qui n’aimait pas les chats lui offre de bon cœur un peu de lait.

Les jours passent et le rendez-vous semble être pris, le chaton revient obstinément, l’homme s’y habitue peu à peu. D’ailleurs à l’image, on voit un rat qui trotte dans la maison, peut-être bien qu’il y a besoin d’un chat dans le foyer finalement?

Et il faut avouer qu’il est adorable quand il joue avec les sauterelles ou dort en rond.

Souvent, l’homme se demande où le chaton passe ses nuis. Sentirait-on une pointe d’inquiétude dans cette question récurrente?

Finalement, l’homme bourru et le chaton perdu vont s’apprivoiser mutuellement, chacun s’adaptant petit à petit aux besoins de l’autre.
Ils seront de bons compagnons de route l’un pour l’autre.

Il parait que May Angeli trouve son inspiration en Tunisie. D’où sans doute le bleu du ciel et le doré sableux du sol.

Elle nous offre ici un récit très simple, au texte épuré. Ses illustrations en gravure sur bois se contentent de trois couleurs, le bleu, l’ocre et le marron, ce qui leur donne une grande force.

L’homme qui n'aimait pas les chats de May Angeli