Le joyeux abécédaire de Maria Jalibert, Didier jeunesse, 15€90

Souvenez vous, Maria Jalibert avait déjà parlé directement à l’enfant qui est en moi avec Bric-à-brac. Elle explore à nouveau les bacs de jouets de pacotilles pour un nouvel album tout aussi formidable. Cette fois c’est l’alphabet qui servira de fil conducteur.

Chaque double page illustre une ou plusieurs lettre mais ici les jouets sont mis en scène et des petites saynètes mettent en valeur les sonorités de chaque lettre. Ainsi, des fourmis fascinées par des frites côtoient un improbable fuyard sur fer à friser.

On peut longuement explorer cet album, s’amuser beaucoup (voire rire franchement) de situations cocasses, s’interroger aussi, comme à la page de la lettre V où “Tout est vert sauf le ver et le verre”, ce qui a laissé perplexe plus d’un enfant à qui je l’ai lu.

On peut bien sûr passer des pages, se promener là dedans sans respecter l’ordre des lettres. Peu importe, quelle que soit la façon dont l’enfant va s’approprier le livre, il en tirera matière à penser. Certains vont même faire le lien avec les objets qui l’entourent, aller chercher aux aussi le bébé en plastique et peut être même le poser sur un bateau ou une brouette, à défaut de lui trouver une bouée. On les entendra parfois reprendre des bouts du texte, répété comme une comptine, juste pour le plaisir des sons (“six sangliers superposés”, ça vaut bien les six scies sciant six cyprès des cours de récré).
Bref, chacun y trouvera son compte y compris les adultes qui auront peut être une bouffée de nostalgie en retrouvant des jouets de leur passé.

Le joyeux abécédaire de Maria Jalibert, Didier jeunesse,

Apprécié aussi chez Pépita.