Le livre extraordinaire des reptiles et amphibiens, Tom Jackson, Mat Edwards, Little urban, 22€

La collection des livres extraordinaires s’enrichit d’un nouveau titre, tout aussi impressionnant et de qualité que les précédents.

Comme dans celui qui concernait les animaux préhistoriques, on trouve ici de très belles représentations en gros plan (le format généreux de l’album leur laisse la place de s’épanouir), un texte explicatif et un encadré qui reprend les éléments clé.

L’introduction explique brièvement la différence entre reptile et amphibien.

En fin d’ouvrage, une carte du monde permet de situer les différentes espèces. J’ai un petit regret sur le manque de précision de cette carte, mais on retrouve sur les fiches techniques le lieu de vie de chaque animal.

Trente-six animaux sont présentés en détails, parmi lesquels mon préféré l’axolotl, la classique rainette aux yeux rouges, l’anachronique lézard à collerette (qu’on imagine fort bien dans l’opus précédent) et le cobra royal que, personnellement, je ne trouve pas très rassurant. J’y ai découvert des bestioles dont je n’avais jamais entendu parler et même des mots inconnus (oui, j’ignorais que le caméléon avait des cornes verrusqueuses, mon correcteur automatique ne connait pas non plus d’ailleurs).

Le dessin est toujours très précis, scientifique, détaillé. Au point qu’un enfant m’a demandé si il s’agissait de photos. Et beaucoup d’autres y ont réfléchit à deux fois avant d’oser toucher la page!