Pour mon anniversaire, Julie Fogliano, Christian Robinson, Little urban, 14€50

On ne sait pas quel âge elle va avoir à son anniversaire. On ne sait pas non plus quand il aura lieu. Mais on sait qu’elle a développé une véritable obesession pour son anniversaire: C’est bien simple, elle en parle tout le temps. Vous savez, ces enfants qui parfois tournent en boucle sur un sujet, qui nous saoulent à longueur de journée avec ça, et nous on hésites entre trouver que c’est charmant, touchant, attendrissant et carrément agaçant. Ben voilà.

Elle imagine les diverses activités à proposer aux autres enfant,s lance des invitations à tout va, émet des hypothèses sur la date (« c’est demain mon anniversaire? » « C’est au printemps mon anniversaire? » « c’est en hiver mon anniversaire? » « C’est bientôt? »)

On devine que l’attente est longue, puisque les saisons défilent (on se dit même que si ça se trouve tout ce cirque a commencé dès le lendemain du précédent anniversaire, ça ne m’étonnerais pas plus que ça, perso j’ai vécu un an de « c’est quand Noël? » donc ça me parait crédible)

L’impatience est palpable mais pas l’ennuie. Inlassablement, sans jamais s’essouffler et toujours joyeusement, la fillette se projette sur le grand jour, à elle rien qu’à elle. Qui finira bien par arriver. Ouf. Et, curieusement, après toute cette attente, ce n’est même pas une déception, elle est toute contente de la fête qui est résumée sur une seule double page.

Les illustrations sont tout aussi joyeuses, dynamiques et pétillantes que le texte. On ressent bien à la lecture de cet album ce frétillement, cette impatience joyeuse, cet empressement enjoué qui font la joie de vivre des enfants.