Va-t’en grand monstre vert Ed Emberley, école des loisirs 12 € 

ISBN, 2877671720

Grand monstre vert à deux grands yeux jaunes, un long nez bleu turquoise… » L’enfant tourne les pages, le monstre se construit. Apparaissent petit à petit les parties de son visage jusque au moment où les dents blanches et pointues le terminent.
Mais l’enfant maîtrise totalement le monstre et après l’avoir fait apparaître il s’écrit « Va-t’en grand monstre vert » et le processus s’inverse.
On retire les différents éléments qui le constituaient, méthodiquement.

Un ingénieux système de découpe des pages, des couleurs éclatantes, un texte court et percutant, ce livre attire les enfants les moins portés sur la lecture.

Souvent après que l’adulte ait lu la dernière phrase une petite voix lui demande « encore? »

On le lit, on le relit, on ne s’en lasse pas.

Une belle façon de donner à l’enfant la maitrise sur le monstre. En lui proposant d’être celui qui a le pouvoir de le construire ou le détruire, on l’aide à apprivoiser sa peur, à la surmonter.
Bien sûr, il est préférable de laisser les enfants manipuler cet album eux-même, bien qu’il soit particulièrement fragile. Il perd beaucoup de son intérêt si c’est l’adulte qui garde le pouvoir.

 

A noter, l’auteur vient de sortir un nouveau livre: « Va-t-en vilaine bébête » dont je me demande bien ce qu’il apporte de plus, dommage, il avait trouvé un chouette concept mais franchement inutile de le décliner version gadget, le premier, qui est encore édité, est bien mieux.

Édit depuis il a également sorti « Bonne nuit petit monstre vert », qui franchement n’a pas grand intérêt, préférez le premier 😉