J’irais voir, Emmanuelle Bastien, l’agrume
J’irais voir est un petit album très épuré dans le quel les illustrations sont formées par des pages unies découpées. Elles façonnent des paysages aux lignes pures, des horizons variés.
Une forme ondulante verte est Coline. Au verso la page est blanche, la même forme devient brume.
Au fil de la lecture certaines pages proposent des camaïeux aux couleurs proches et d’autres jouent sur les contrastes entre couleurs franches.
C’est intéressant en le feuilletant de ressentir à quel point une même forme peut raconter deux histoires différentes, en fonction de sa couleur, de ce qu’il y a en face d’elle et aussi du texte qui l’accompagne, aussi minimaliste fut-il.

Comme il y a très peu de texte et aucun détail dans l’image, on laisse fonctionner notre imaginaire à la lecture de ce joli petit livre. On se laisse emporter par les sensations. Je lui trouve quelque chose de très apaisant.
C’est un joli travail artistique, vraisemblablement inspiré de l’œuvre du designer Katsumi Komagata.