La princesse et le poney, Kate Beaton, Cambourakis, 2016, 15€ C'est la plus petite guerrière du royaume et son prénom (Princesse Pomme de Pin)  n'inspire pas vraiment la terreur. Ici pour les anniversaires, il est de coutume de se faire offrir des armes, boucliers ou autre accessoire fort utile pour se battre. Mais Princesse Pomme de Pin se voit offrir des pulls douillets. Mais cette année, elle a été très claire. Ce qu'elle veut, c'est un fier destrier, un cheval au port altier, une monture de guerrier. Donc ses parents lui offrent... Un poney. Un poney petit, pas très vif, rondouillet et même qui louche un peu (parfois). Pour le champ de bataille, c'est pas gagné! Elle s'efforce pourtant de l’entraîner au combat, mais avec un succès très relatif. Avec sa bouille ronde et ses grands yeux, il a des allures de peluche. Contre toute attente, il se révélera un atout le jour de la grande bataille. C'est que même Otto le terrible, Fany Fracas ou Carlos le Cruel sont sensibles à sa mignonitude. Ils sont tous prêts à mettre le combat en pause pour faire gouzi gouzi à l'adorable animal. Et voilà comment la princesse et le poney furent élus guerriers du jour. Avec beaucoup d'humour cet album montre que l'on peut être une fillette et aspirer à être forte et combattante tout comme on peut être un guerrier puissant et aspirer à plus de tendresse. Une amusante déconstruction des normes sociales, en douceur et humour.La princesse et le poney, Kate Beaton, Cambourakis, 2016, 15€

C’est la plus petite guerrière du royaume et son prénom (Princesse Pomme de Pin)  n’inspire pas vraiment la terreur. Ici pour les anniversaires, il est de coutume de se faire offrir des armes, boucliers ou autre accessoire fort utile pour se battre.
Mais Princesse Pomme de Pin se voit offrir des pulls douillets. Mais cette année, elle a été très claire. Ce qu’elle veut, c’est un fier destrier, un cheval au port altier, une monture de guerrier. Donc ses parents lui offrent…
Un poney. Un poney petit, pas très vif, rondouillet et même qui louche un peu (parfois). Pour le champ de bataille, c’est pas gagné!

La princesse et le poney, Kate Beaton, Cambourakis, 2016, 15€ C'est la plus petite guerrière du royaume et son prénom (Princesse Pomme de Pin)  n'inspire pas vraiment la terreur. Ici pour les anniversaires, il est de coutume de se faire offrir des armes, boucliers ou autre accessoire fort utile pour se battre. Mais Princesse Pomme de Pin se voit offrir des pulls douillets. Mais cette année, elle a été très claire. Ce qu'elle veut, c'est un fier destrier, un cheval au port altier, une monture de guerrier. Donc ses parents lui offrent... Un poney. Un poney petit, pas très vif, rondouillet et même qui louche un peu (parfois). Pour le champ de bataille, c'est pas gagné! Elle s'efforce pourtant de l’entraîner au combat, mais avec un succès très relatif. Avec sa bouille ronde et ses grands yeux, il a des allures de peluche. Contre toute attente, il se révélera un atout le jour de la grande bataille. C'est que même Otto le terrible, Fany Fracas ou Carlos le Cruel sont sensibles à sa mignonitude. Ils sont tous prêts à mettre le combat en pause pour faire gouzi gouzi à l'adorable animal. Et voilà comment la princesse et le poney furent élus guerriers du jour. Avec beaucoup d'humour cet album montre que l'on peut être une fillette et aspirer à être forte et combattante tout comme on peut être un guerrier puissant et aspirer à plus de tendresse. Une amusante déconstruction des normes sociales, en douceur et humour.

Elle s’efforce pourtant de l’entraîner au combat, mais avec un succès très relatif. Avec sa bouille ronde et ses grands yeux, il a des allures de peluche. Contre toute attente, il se révélera un atout le jour de la grande bataille. C’est que même Otto le terrible, Fany Fracas ou Carlos le Cruel sont sensibles à sa mignonitude. Ils sont tous prêts à mettre le combat en pause pour faire gouzi gouzi à l’adorable animal. Et voilà comment la princesse et le poney furent élus guerriers du jour.
Avec beaucoup d’humour cet album montre que l’on peut être une fillette et aspirer à être forte et combattante tout comme on peut être un guerrier puissant et aspirer à plus de tendresse.

Une amusante déconstruction des normes sociales, en douceur et humour.