Ronds ronds, Betty Bone, éditions courtes et longues, 22€

Il y a d’abord le ventre rond, puis le rond du mamelon. La pupille, le bouton, et dans l’herbe le ballon.

Avec la forme ronde comme fil conducteur, Betty Bone énumère les bonnes choses de la vie. Tout ce qu’on peut aimer quand on est un bébé puis un enfant et même, peut être, un adulte.

L’album est écrit à la première personne et illustré en plan subjectif.

Entre récit de vie et imagier, il déroule une épopée, celle d’un petit garçon, on le comprend quand on voit son visage dans un miroir.

A travers ses yeux, toutes les bonnes choses de la vie sont évoquées, avec une même structure de phrase à chaque page: « J’ai aimé… »

Avec cette formule très positive, les moments plus difficiles sont aussi évoqués, comme le deuil, et l’absence qui en résulte, matérialisée par une page blanche.

C’est très beau, le texte court se prête parfaitement à la lecture à voix haute même à des tout petits. Et avec les bambins plus grands, cet album ouvre de belles discussions, où chacun peut exprimer ses souvenirs et ses appétences.