Bougeotte, Perrine Joe, Aude Brisson, le diplodocus 13€50

Étrange, cette petite bicoque toute brinquebalante dans son petit coin de campagne. Tout aussi étrange, la façon dont papa a choisi de l’acheter sans même la visiter. A croire qu’il est ouvert à toutes les surprises, d’ailleurs, il semble a peine contrarié en découvrant le trou dans le toit. L’enfant qui l’accompagne (qui est le narrateur) à l’air tout aussi serin, pret à changer de vie sans montrer de signe d’hésitation ou d’inquiétude.

En tout cas, sitôt l’achat réglé, père et fils s’installent dans la maisonnette. La maman? On ne sait pas, elle n’est pas mentionnée dans l’album, même si elle apparaît sur une photo encadrée sur un des murs de la bicoque.

Quand, dès nuit tombée, la maison semble trembler sous les courants d’air, l’enfant se rassure en se blottissant dans les bras paternels.

Au réveil, la surprise est a son comble.

Disparu le petit coin de campagne, la maison est désormais entourée d’eau.

Papa réfléchit puis prend la décision qui s’impose : allez hop, en maillot de bain. Le lendemain, c’est dans le désert qu’ils se réveillent.

Ainsi chaque jour, ils découvrent un nouveau paysage. Bougeotte, la maison bien nommée, semble se déplacer au gré de sa fantaisie.

Mais si, finalement, il y avait un véritable projet dans sa tête de maisonnette ?

Voilà qu’un beau jour, sans raison apparente, elle décide de devenir sédentaire. Toujours prêts à s’adapter, le père et son fils en profitent pour se faire des amis. Et c’est une autre sorte d’aventure qui peut commencer.

Une histoire très originale et pleine de fantaisie, servie par des illustrations dans lesquelles il règne une joyeuse agitation. J’aime l’excentricité de la situation, montrée comme tout à fait normale.