Le grand spectacle, Claire Franeck, Rouergue

Zoé, Victor et Aziza sont au taquet. Ils répètent un grand spectacle. Pour le point de départ, fastoche, Victor et Zoé seront le papa et la maman d’Aziza.

Sauf que le bébé n’est pas d’accord: Zoé n’a pas une coiffure de maman (apparemment les cheveux courts c’est une coiffure de garçon et puis c’est tout)

Qu’à cela ne tienne tout le monde enfile un bonnet de chat et le problème capillaire est réglé.

Mais alors que Victor commence à s’ennuyer dans son rôle de père, arrive Noham, coiffé d’un chapeau de chien, qui propose de tricoter pour le bébé.

Entre conflit et négociation, les rôles se redistribuent, chacun essaye de trouver sa place. On se bagarre, on boude, on argumente, bon gré mal gré on fait une petite place aussi aux nouveaux venus: Camille et son chapeau de licorne, Bibal en hippopotame.

Par le jeu, les enfants expérimentent les contraintes sociales qui pèsent sur les adultes et les interrogent. Est il correct de tricoter quand on est un garçon? Une licorne peut elle épouser un chat? Comment une jeune maman doit elle se comporter?

Cette petite bande à déjà très bien intégré la pression sur ce qu’on doit être et comment on doit se comporter. Heureusement, ils restent des enfants et leur spontanéité va leur permettre de s’en affranchir.

Un album très drôle, au style enjoué et au rythme vif, qu’on aime à relire pour mieux savourer la répartie des gamins de la bande et qui, sans en avoir l’air, règle leur sort à toutes ces injonctions que l’on subit sans cesse.