Moi, papa ours?  Wolf Erlbruch, école des loisirs 5,50 €

Quand les écureuils gambadent dans l’herbe, que les oiseaux
chantent à tue tête et que les boulots bourgeonnes, c’est certain, c’est le printemps.

En ce printemps-là, l’ours se réveille de son long sommeil et deux choses le préoccupent, il a faim et il a une idée. Il songe qu’il ferait un excellent papa ours. Il est facile d’assouvir sa faim, il faut alors découvrir comment devenir père.

 

Il va donc prendre conseil auprès de différents animaux mais force est de constater que le champ de navet ne recèle aucun bébé ours, que la cigogne ne lui livre rien du tout et que pondre un œuf, quand on est un ours, ce n’est pas facile.

Humm, peut être que la réponse est connue de cette ravissante dame ours?

L’histoire est vraiment drôle et les illustrations la rendent plus amusante encore. Ainsi, a côté
de l’image principale, chaque page s’enrichit d’une vignette qui, dans un rapide clin d’œil au lecteur, raconte une anecdote supplémentaire, comme cette image du chasseur qui sursaute et en perd son fusil quand l’ours crie sa demande.

La naïveté touchante de l’ours fait en général le bonheur des enfants. Et la fin, ouverte, qui raconte sans expliquer, donne juste ce qu’il faut d’indice pour que les enfants trouvent eux-même la réponse à la question centrale de l’album.