Papa, regarde! Hui-Ying Chui, Sophie Roze, Hongfei 13,90

isbn: 978-2-35558-081-0

Un petit ours et un papa ours. Le petit ours regarde par la fenêtre. Enfin, c’est ce que dit le texte, parce que l’image montre déjà que le petit ours essaye de rentrer en relation avec son papa, il lui tire sur les lacets de chaussures. Le papa, lui, lit son journal. Enfin, l’image le montre plutôt somnolant, en tout cas, il n’est pas disponible.

Tout petit, posé au sommet de la tête de son père, le petit ours est captivé par le jardin. Dehors, il aperçoit des fleurs, vraiment belles. Il aimerait bien connaître leur nom.

Occupé, le père élude la question « réfléchis donc ». Bon. Petit ours réfléchit. Il se projette dans le jardin, il pense aux fleurs. Des roses peut être? Ou des lotus? Les images en papier découpé, magnifiques, le montre parmi les fleurs, généralement accompagné d’un regard bienveillant, celui du chat, de la grenouille ou de la coccinelle. La discussion se poursuit avec son père, dialogue de sourd le papa dedans, le petit dehors, le père replié sur lui même dans sa lecture alors que le petit est dans l’observation du monde.

Et puis la tendresse. Le père lève d’un seul coup son nez du livre et, surprise, le regard de son fiston sur le monde s’impose à lui. Très jolie image, qui montre le papa un peu benêt, son petit a obtenu gain de cause. Et une dernière image qui semble vouloir dire que le monde poétique du petit ours a gagné la bataille contre la réalité très terre à terre du journal de papa.

C’est vraiment un très bel album, qui attire généralement le regard des enfants comme des adultes.
Je suis très sensible au thème de la disponibilité des parents, de la demande d’attention des enfants, ici traité avec beaucoup de douceur et de légèreté.