Dépêche toi Alphonse AubertDépêche toi Alphonse Aubert, Gunilla Bergström, l’étagère du bas, 2022, 12€
Oh joie, oh bonheur, un nouvel opus de cette réjouissante série est sorti cette année!

Nous y retrouvons le petit garçon à tête ronde et son flegmatique papa, qui, cette fois, risque bien de perdre patience!

Parce que voilà, c’est le matin, il faut se préparer pour l’école, mais le petit garnement d’en fait qu’à sa tête et a toujours une activité plus urgente.
Alors que son père insiste avec ses “Dépêche toi, Alphonse!”, lui enfile un pull à sa poupée, répare une petite voiture cassée, lit un livre sur les reptiles. Que d’occupations absolument nécessaires avant de partir pour la maternelle, vous en conviendrez!

Dans la cuisine, le ton commence à monter, papa n’en peut plus d’attendre son fils et il se crispe à chaque fois qu’il entend une réponse qui commence par “Il faut juste que je…”

Évidemment, le temps passe, l’horloge représentée sur les pages de texte est implacable, alors que l’histoire a commencée à 6 heures il est presque une heure de plus quand Alphonse entame son petit déjeuner.
Mais il a une surprise pour papa, et bientôt la situation va s’inverser.

Dépêche toi Alphonse Aubert, Bergström

Quelle fripouille cet Alphonse!

Le trait tremblant, les images décalées, l’humour et surtout la situation, tellement proche de la réalité, me plaisent toujours beaucoup dans les albums de cette série.

Celui-ci peut être un prétexte pour parler de l’école, de la routine matinale ou même pour apprendre à lire l’heure (on retrouve l’horloge et ses aiguilles presque à chaque page), si vous voulez vraiment rentabiliser chaque lecture.

Mais je vous invite plutôt à le lire juste pour passer un bon moment, ce qui est tout de même la fonction première de la littérature

Recherche par thème

Je suis aussi sur

Pour me contacter